Don d’ovule

Votre rêve ne s’arrête pas. Il est possible grâce à la solidarité.

En quoi consiste-t-elle ?

Le don d’ovule est conseillé lorsque la probabilité d’obtenir une grossesse à l’aide de ses propres ovocytes est très faible, lorsque ces ovocytes sont absents ou lorsqu’une condition, quelle qu’elle soit, rend leur utilisation contre-indiquée. Il consiste en une fécondation in vitro, au cours de laquelle les ovules proviennent d’une donneuse. Après leur fécondation en laboratoire, la procédure est la même que toute autre FIVETE/ICSI. Les embryons sont cultivés pendant quelques jours, puis transférés dans l’utérus de la femme receveuse.

Chez Next Fertility ProCrea, grâce à un réseau d’excellences internationales dans le domaine de la reproduction assistée, nous offrons aux couples une aide complète tout au long du processus diagnostique et thérapeutique dans les cas où le don d’ovule est indiqué. Grâce à la collaboration avec le centre Le Betulle, à Appiano Gentile (province de Côme, en Italie) et à sa proximité avec notre établissement de Lugano, nous pouvons offrir la garantie de l’assistance des couples à chaque étape du parcours.

Toutes les donneuses du groupe Next Fertility se soumettent à un ensemble exhaustif d’analyses médicales, de tests génétiques et psychologiquesm avant d’être admises dans notre programme de don d’ovules.

Selon la provenance de l’échantillon séminal :

  • Don d’ovules avec sperme du couple.  Les spermatozoïdes proviennent d’un échantillon séminal du partenaire de la patiente.
  • Don d’ovules avec sperme d’un donneur.  Le sperme provient d’une banque de gamètes.

Pour qui est-elle indiquée ?

Le don d’ovules est recommandé dans les cas de :

  • Âge maternel avancé
  • Ménopause précoce ou insuffisance ovarienne prématurée
  • Absence d’ovaires, congénitale ou après ablation chirurgicale
  • Échecs multiples d’autres techniques de fécondation assistée
  • Contre-indications de l’utilisation de ses propres ovules, à cause d’une maladie génétique qui peut être transmise à la progéniture et qui ne peut pas être évitée par les techniques de diagnostic génétique embryonnaire (PGT).
  • Autre

Sélection de la donneuse

Celle-ci est effectuée en fonction des caractères phénotypiques de la receveuse des ovules, en considérant également son groupe sanguin. Nous pouvons également réaliser un « matching génétique » (test de compatibilité génétique) entre le partenaire et la donneuse ou entre les donneurs, en réduisant plus encore, si possible, la possibilité de transmission d’une maladie génétique à la progéniture, puisque nos donneuses se soumettent à un ensemble exhaustif de tests cliniques, génétiques et psychologiques.

Préparation de l’échantillon séminal

L’échantillon de sperme doit être préparé afin qu’il soit en mesure de féconder l’ovule, mais aussi pour obtenir une concentration optimale des spermatozoïdes mobiles.

Dans les cas où il est recommandé de recourir au sperme d’un donneur, cet échantillon sera toujours congelé et conservé dans les banques de sperme du groupe Next Clinics. Dans les deux cas, nos biologistes le traiteront en laboratoire par un processus dit de capacitation des spermatozoïdes, afin de pouvoir sélectionner les spermatozoïdes qui présentent la meilleure mobilité.

Fécondation et culture

Les embryologistes réalisent la fécondation à travers une technique appelée ICSI (injection intracytoplasmique de spermatozoïde). Celle-ci consiste à sélectionner un seul spermatozoïde pour chaque ovule et à le micro-injecter dans celui-ci. Il s’agit d’une technique très précise, qui facilite la fusion des noyaux du gamète mâle et du gamète femelle. Les embryons fécondés doivent rester en culture pendant 5 à 7 jours, et durant cette période ils se développeront jusqu’à atteindre le stade de blastocystes.

Dans les laboratoires Next Fertility, nous utilisons la technologie time-lapse, qui permet de surveiller en temps réel l’évolution du développement de l’embryon. Cela permet d’évaluer de manière très exhaustive les changements morpho-cinétiques qui se produisent, et donc de surveiller le stade évolutif des embryons/blastocystes.

Les blastocystes formés seront cryo-conservés jusqu’au jour du transfert embryonnaire. En cas de transfert embryonnaire dans un centre partenaire italien, ils seront confiés à un transporteur autorisé.

Préparation de l’endomètre

Cette phase a pour objectif de préparer l’endomètre de la patiente receveuse afin de maximiser les possibilités d’implantation de l’embryon. Elle est réalisée par l’administration d’œstrogènes et de progestérone, qui contribuent au bon développement de l’endomètre, la paroi de l’utérus dans laquelle l’embryon sera implanté et où le futur enfant se développera au cours de sa vie intra-utérine.

Au cours de cette phase, des contrôles échographiques et des mesures hormonales sont effectués afin de vérifier la bonne préparation de l’endomètre.

Transfert embryonnaire

Lors du transfert embryonnaire, nous introduirons l’embryon dans la cavité utérine.

Le transfert est effectué avec un embryon au stade d’embryon/blastocyste (de 3 à 5/6 jours de vie embryonnaire) et il est effectué dans le centre partenaire italien à l’aide d’un cathéter de transfert fin.

Il s’agit d’une procédure entièrement indolore et qui ne nécessite pas l’hospitalisation.

Test de grossesse

Après la période d’attente bêta (de 9 à 14 jours après le transfert), un test sanguin de grossesse est effectué. Nous chercherons la présence de l’hormone β-hCG (gonadotrophine chorionique humaine), l’hormone qui n’est produite par l’embryon que lorsqu’il s’est implanté dans l’endomètre.

Si le résultat bêta est positif, une échographie sera effectuée au cours des semaines suivantes, afin de confirmer la présence du « sac gestationnel » dans l’utérus et d’observer le battement du cœur du futur enfant.

avez-vous d'autres questions? Nous serons heureux de vous aider.

Contactez-nous et nous résoudrons tous vos doutes sur nos traitements, techniques et promotions.